Pour les producteurs et le personnel, les risques de se piquer constituent une sérieuse source d’inquiétude. Les informations ci-dessous indiquent comment éviter ces injections accidentelles, et ce qu’il faut faire si cela se produit. Nous disposons également d’une Fiche de Données de Sécurité pour nos produits, disponibles sur demande.

Les facteurs de risque

La portion bactérienne dans nos vaccins et bactérines autogènes est inactivée lors de la fabrication, et, de ce fait, ne pose pas de risque de transmission. Néanmoin, il existe un risque du fait que les aiguilles et le site d’injection ne sont peut-être pas stériles. De même, certaines bactéries produisent des endotoxines pouvant provoquer des réactions aussi bien chez les animaux que chez l’être humain.

Nos bactérines peuvent renfermer du formol et du thiomersal. Ces composants chimiques sont toxiques, néanmoins, on ne retrouve qu’une très petite concentration dans le produit fini.

Le traitement médical requis en cas d’injection accidentelle dépend de l’adjuvant utilisé. L’hydroxyde d’aluminium est un produit aqueux et ne fait pas courir les risques associés aux adjuvants huileux. Les émulsions d’huile peuvent causer des irritations locales susceptibles d’engendrer des inflammations non négligeables, plus particulièrement dans les tissus non-musculaires et non-adipeux. Les zones les plus préoccupantes sont celles qui ne permettent qu’un gonfement minimal ou celles qui se composent principalement de tendon. Même si, la zone d’injection externe ne semble pas inquiétant, l’émulsion d’huile se déplace le long de la gaine des tendons ou la surface du tissu. En quelques minutes, une douleur et une gonflement sévères peuvent d’apparaître. En effet, pour se défendre, l’organisme réagit contre la matière injectée en secrètant des enzymes qui s'attaquent à  l’huile et qui dissolvent les tendons ainsi que les tissus musculaires des doigts ou de la main. Si le produit n’est pas extrait rapidement, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire.

Toute injection accidentelle doit être considérée comme une urgence médicale sérieuse.

Les mesures préventives

Les personnes effectuant des injections doivent être formées de manière rigoureuse, tant sur la méthode utilisée que sur les risques encourus. Il faut rester prudent pendant toute la durée de l’opération.

L’employé doit être vigilant et avoir des gestes précis lors de la vaccination de chaque animal. Des pauses ou des périodes de repos sont nécessaires pour prévenir de la fatigue ainsi que des blessures dues à une mauvaise posture, qui peuvent mener à une piqûre accidentelle. 

Des protections, tels que des doigtiers en cuir, peuvent contribuer à réduire les risques. La disposition des lieux est aussi à prendre en compte. Un éclairage approprié est essentiel pour des techniques de vaccination adéquates. Tous dangers physiques, qui peuvent entrainés des chutes, des coupures ou des ecchymoses, doivent être enlevés.

Lors de la préparation du matériel de vaccination, une liste de vérifications doit être suivie pour s’assurer que tout est en order avant de commencer. Un dispositif approprié doit être mis en place pour la destruction des aiguilles utilisées et autres matériels jetables.

Les procédures à suivre en cas de piqûre accidentelle

  1. Mettre immédiatement de la glace sur la zone de l’injection pour éviter le gonflement potentiel.
  2. Consulter un médecin le plus vite possible. Prendre les informations essentielles avec soi, comme les fiches de données de sécurité, ou autres renseignements semblables.
  3. La zone affectée doit être nettoyée le plus vite possible. Les bactéries du vaccin ne font pas courir de risques de transmission. Il y a tout de même un risque de contamination bactérienne, étant donné que les aiguilles et le lieu d’injection peuvent ne pas être stériles. C’est pourquoi il est possible que le médecin juge nécessaire la prescription d'antibiotiques et, si besoin, un traitement antitétanique.
  4. De par leur nature même (paraffine liquide, tween ou huile minérale), les produits huileux DOIVENT ÊTRE EXTRAITS. Par conséquent, le personnel médical doit effectuer une incision et un débridement local pour extraire le produit avant que les tissus ne commencent à réagir.
  5. Il est crucial que le médecin sache que le produit est une émulsion huileuse, et qu’il faut traiter pour son contenu ainsi que pour l’infection possible du lieu d’injection.